⭐️Le newswall du département du Nord

  

Valérie Menault, Directrice de la Communication du Département du Nord

Le département du Nord a lancé en décembre Nordinfo (info.lenord.fr). Une approche de l’actualité du territoire qui se démarque des présentations assez classiques des autres sites de collectivité. Rencontre avec Valérie Menault, Directrice de la Communication du Département du Nord, pour l’Observatoire des Réseaux Sociaux.


Pouvez-vous nous présenter
info.lenord.fr

C’est un site internet d’actualités, un flux d’information en temps réel disponible également par les biais d’applications mobiles (iOs et Android). Il agrège les nombreux contenus éditoriaux produits par la collectivité : articles, vidéos, événements d’agenda, posts de réseaux sociaux… L’accessibilité de ce nouveau service est un point important, quel que soit l’écran utilisé ou le handicap dont peuvent être porteurs nos usagers. Nordinfo sera conforme au Référentiel Général d’Accessibilité des Administrations, c’est primordial pour nous, Département, chef de file engagé pour un territoire 100% inclusif. Pour la même raison, nous rendons accessibles toutes nos productions audiovisuelles.

Comment vous est venu l’idée de ce flux ? Pourquoi ?

La promesse initiale, portée par le laboratoire numérique de la Direction de la communication, était d’être utile aux usagers et au rendez-vous des attentes de l’internaute d’aujourd’hui. Ceci explique que l’usager peut par exemple choisir ses centres d’intérêts et ses lieux de vie, pour profiter d’une information ciblée et pertinente à ses yeux. Il peut également contacter directement un élu depuis un contenu qui l’a intéressé, ou qui lui pose question.

Il existe une section personnalisable ‘Mes actus’, qu’est-ce qui vous a poussé à la créer et quel retour en avez-vous en terme d’usage ?

L’audience de Nordinfo, lancé mi-décembre, n’est pas encore assez représentative pour en tirer des enseignements. Mais nous allons dans le sens des pratiques vertueuses sur le web en proposant à l’utilisateur de choisir ce qu’il voit, et d’être entièrement maître de sa navigation.

Avez-vous suivi un modèle, une source d’inspiration ?

Nous avons bien sûr regardé ce qui se faisait ailleurs. Pour un Département, ce type de media est assez novateur. Il ne s’agit pas d’un faire-valoir numérique du magazine, ni d’une version mobile de notre site corporate. Nord info est un véritable media, avec des contenus propres et enrichis qui permettront à ses utilisateurs de retirer une véritable plus-value.

 

Quelle est la raison de mélanger vos canaux (réseaux sociaux, actualités du site) en une seule interface ?

Nos habitudes en ligne nous conduisent à vouloir consulter différents formats, notamment de la vidéo. Grâce à Nordinfo, l’utilisateur a accès à l’ensemble, sans avoir à changer d’interface pour rejoindre notre chaîne Youtube. C’est un vrai plus en terme d’expérience utilisateur. Y intégrer aussi les réseaux sociaux traduit la volonté qui est la nôtre de proposer à nos communautés des produits exclusifs, qu’on ne retrouve pas ailleurs. Les réseaux sociaux au Département du Nord sont devenus créateurs d’informations originales, ils ne relaient pas seulement ce qui se fait sur d’autres supports.

Quelle place accordez-vous à Instagram ?

Instagram fait partie des réseaux connectés à Nordinfo, d’autant qu’il s’agit pour le Département du Nord d’un réseau dont le développement est prioritaire. Nous y investissons beaucoup de ressources humaines, notamment grâce à de la formation interne, pour étayer notre offre en matière de stories. Ces dernières ne peuvent pas être techniquement reprises dans Nordinfo aujourd’hui ; peut-être les choses évolueront-elles à l’avenir, nous l’espérons.

Quels sont vos choix éditoriaux pour gérer la page d’accueil de info.lenord.fr ?

Notre pôle éditorial assure le pilotage en lien avec l’exécutif, comme dans de nombreuses collectivités. Comme pour le magazine Nord360, notre boussole est l’intérêt de l’usager, et la communication par la preuve (le reportage donc) à propos des politiques que nous mettons en place. Nous attachons également une grande importance à la valorisation du territoire et de ses habitants. Ces sujets constituent une porte d’entrée incontournable pour aller chercher de nouveaux visiteurs.

Les agents du Département sont-ils associés à ce projet ?

Absolument, c’est même par eux que la campagne d’appropriation de l’outil a démarré ! Le Nord compte près de 8 000 agents, et donc autant d’utilisateurs et d’ambassadeurs potentiels. Grâce à sa technologie ouverte, Nordinfo permettra d’ailleurs d’agréger prochainement dans le flux les actualités de l’intranet. Elles seront évidemment accessibles uniquement aux profils utilisateurs préalablement authentifiés comme agent.

Y a t-il eu des contraintes technique, budgétaire, politique ou autre pour aboutir à ce résultat ?

Nordinfo est un projet marqué par la sobriété. Sobriété numérique, grâce à un poids de site réduit. Sobriété financière, avec un coût très limité, équivalent à peu près à un numéro de notre magazine papier. Sobriété enfin en matière de communication : nous faisons le pari de faire réussir ce projet par ses contenus, et par l’offre qu’il propose, plutôt que d’investir dans une campagne de communication à grande échelle. Concernant les élus, ils ont été moteurs dans ce projet qui permet de les rapprocher de nos administrés.

Quel retour avez-vous pu mesurer depuis le lancement de ce mur ?

Ils sont très bons. Sur les premiers mois, sans communication d’envergure, nous avons déjà dépassé les statistiques de l’ancienne rubrique « Actualités » de notre site corporate (lenord.fr). On constate également que les sessions durent plusieurs minutes. Autrement dit, les internautes poursuivent leur navigation au-delà du contenu qui les a amenés au départ sur Nordinfo.

 D’autres évolutions sont-elles prévues ?

Parmi les évolutions majeures, les actualités de l’intranet rejoindront prochainement le flux d’informations (avec un accès restreint). D’ici mars, nous lancerons également l’agenda participatif, qui permettra à tout habitant d’annoncer une manifestation locale voire hyper-locale. Ce faisant, nous souhaitons devenir un site de référence sur la vie des territoires, et sur les initiatives qui y sont menées. Enfin, à plus long terme, il n’est pas exclu de faire bénéficier de Nordinfo, dont la technologie est ouverte, à d’autres collectivités au titre de l’ingénierie territoriale. On pourrait imaginer dans le futur qu’une petite ville, qui n’en a pas les moyens, puisse profiter de cette technologie pour ouvrir son propre site.

Pouvez-vous vous présenter ?

Valérie Menault, Directrice de la communication au Département du Nord (2,6 millions d’habitants, 8 000 agents). J’ai commencé ma carrière dans le privé avant d’occuper plusieurs postes à responsabilité dans la communication publique, d’abord en région parisienne, puis dans le Nord.