⭐️ 5 conseils réseaux sociaux après #CapComNet (le 5ème ne va pas vous surprendre)

C’est LE rendez-vous annuel des communicants publics dédié au numérique, et particulièrement aux réseaux sociaux. Organisées par Cap’Com, les Rencontres nationales de la #comnumerique revenaient au siège de Microsoft France à Issy-les-Moulineaux, après deux éditions dans les locaux exigus de la Maison de la conversation à Paris. Nous étions près de 200 communicants à avoir fait le déplacement, et franchement, ça valait le coup ! Quelques petits conseils puisés lors de ces 2 jours.

1 – Expérimentez TikTok sur vos évènements

Emmanuel Demont (Ville et agglomération de Roanne), utilise le réseau fétiche des jeunes lors d’événements. La Fête de la Musique par exemple, où le TikTok “Best of” a engrangé 300 000 vues ! Il faut noter que la notoriété du groupe Trois cafés gourmands a sûrement boosté l’audience. 

Toutefois, pour préparer au mieux ce type d’opération et vous assurer de capter votre public, prévoir du teasing en amont en jouant la carte du crossmedia (stories Instagram par exemple). 

En résumé, si vous savez faire preuve de créativité et vous emparer des codes du réseau, lancez-vous et voyez ensuite… Cependant, si malgré vos efforts les plus vains, ça ne fonctionne pas, vous pouvez toujours abandonner l’idée et aller twerker ailleurs 😆.

2 – Misez sur les Reels 

C’est Sylvain Gibey (Ville de Tours) qui l’affirme : les vues de Reels sont supérieures à celles des autres formats (story, carrousel, photo) ! De quoi remettre en question votre stratégie réseaux sociaux avec Insta ? En tout cas, à Tours, on poste 2 à 3 reels par semaine, et on n’hésite pas à poser une question à la fin des vidéos pour susciter l’engagement.

Ses conseils ? Un texte lisible, court, une musique adaptée à la vidéo, ne pas dépasser plus de 3 sec par plan, un texte sur chaque plan, une bonne accroche. À l’instar de TikTok, démarquez-vous par l’originalité. Les Reels propose aussi une fonction quiz intéressante à exploiter. Et si l’inspiration ne vous vient pas, utilisez un template déjà créé !

3 – Restez en veille sur Twitter, même sans y être présent

Même si Twitter stagne en nombre d’utilisateurs, ce n’est pas une raison pour l’abandonner ! Il reste un vecteur principal d’informations, notamment pour les 25-34 ans, et se classe à la 2ème place des réseaux sociaux utilisés par les collectivités.  

Même si vous n’avez pas de compte, surveillez ce que l’on dit de vous ! Ça pourra être utile en cas de crise ou de bad buzz…

Autre conseil, si vous êtes actifs sur ce réseau, n’oubliez pas de converser avec vos followers ou avec d’autres comptes qui parlent de vous, et ne faites pas l’impasse sur les hashtags et les identifications. 

‼ Spoiler : Franck Confino (fondateur de l’Observatoire socialmedia des territoires), et Jonathan Noble (CEO et co-fondateur de Swello) ont d’ores et déjà annoncé un partenariat. Un nouvel outil de statistiques dédié à Twitter sortira sur le site de l’Observatoire !

4 – Postez moins pour poster mieux 

Du côté d’Anjou Tourisme, on a décidé de faire mieux avec moins, à travers un objectif d’éco-responsabilité sur les réseaux sociaux. Voyez par vous-même : sur Insta et Facebook, la fréquence est passée de 5 à 7 publications/semaine à 2 publications/semaine ! Comment ? En misant sur un contenu de qualité et un texte long pour informer, sensibiliser, conseiller, et faire de la pédagogie. Nolwenn Guillou, en charge du contenu digital et des réseaux sociaux de l’organisme, porte également une attention particulière à la conversation avec ses followers et au traitement des commentaires. Anjou Tourisme rebondit aussi sur les opportunités de calendrier et les journées mondiales pour rythmer l’année. 

Par ailleurs, une initiative originale a vu le jour. L’agence My Destination, qui épaule la structure dans sa démarche, a mis en place un “Progrès – score” afin de mesurer des critères tels que les interactions, le niveau d’engagement, la performance vidéo et la pollution numérique. Ces KPIs sont mis en perspective avec les objectifs initiaux.

Conférence sur le métavers aux Rencontres nationales du numérique Cap'Com
Conférence sur le métavers aux Rencontres nationales du numérique Cap’Com © Marc Cervennansky

5 – Réfléchissez avant d’acheter des m2 dans le métavers

Ce n’est pas encore un réseau social en tant que tel, mais ça pourrait y ressembler. À en croire certains prophètes “pro-Méta”, les collectivités y seront toutes dans 5 ans ! Mais pour quoi faire exactement ? Vous imaginez-vous vraiment en avatar pour communiquer avec vos cibles ? La nouvelle lubie de notre cher Mark fait surtout émerger un tas de questions, bien réelles celles-ci.

D’abord, il faut souligner qu’il s’agit d’une opportunité de marché de 1 000 milliards de dollars pour les investisseurs : au 22 février 2022, un terrain valait 12 500 dollars…
Comme d’autres auparavant, cette bulle spéculative finira-t-elle par éclater ? 

Ensuite, comme l’a évoqué à juste titre l’anthropologue Marie Cauli, cela pose aussi une question éthique : laisserons-nous 50 concepteurs prendre des décisions pour des milliards de personnes, sans concertation ? 

Au-delà de ces problèmes, s’ajoute l’impact environnemental du métavers qui ne peut être négligé… À l’heure du web éco-responsable et de la sobriété, il paraît déraisonnable de contribuer davantage au réchauffement climatique.

Alors, restera-t-on sur un univers virtuel de niche utile à certains secteurs, ou assistera-t-on à un vrai phénomène de masse ? Rendez-vous dans 5 ans…


Vous cherchez de l’inspiration ? Retrouvez les meilleures actions récompensées par l’Observatoire lors des Hashtags 2022.


Julien Bordas
Julien Bordas est responsable de la communication numérique au Département de l’Essonne et membre du comité de pilotage de l’Observatoire socialmedia des territoires.


NB : cet article est en accès libre pendant une semaine puis réservé aux membres de l’Observatoire (inscription gratuite ici).

 Retrouvez tous les articles de notre blog collaboratif dans la rubrique Expertises. Une idée de sujet ? Contactez-nous pour rejoindre le club des auteurs !