#Observatoire

⭐️ On en a rêvé, le Lab l’a fait !

Innovant sur la forme et le fond, l’événement unique organisé par l’Observatoire de la compublique numérique a mêlé échanges d’expertises pointues, brainstormings dinatoires et séances de bien-être. Des conditions propices à l’émergence d’une intelligence collective rare qui formera bientôt un livre blanc.

, Mis à jour le  —  Lecture 3 minutes

© Patrice Quillet

Il fallait le vivre pour le croire. Plus de 200 communicants publics réunis un vendredi soir dans un espace de corworking parisien, déambulant d’ateliers en ateliers, un petit verre à la main après une séance de méditation collective, pour brainstormer sur une bonne stratégie digitale, essayer de cracker l’algorithme d’Instagram ou livrer au confessionnal ses petites ou grandes frustrations.

La plénière d’ouverture du 1er (et unique ?) Lab, qui s’est tenu le 14 juin au Digital village tout près de la place d’Italie, a donné le ton. 

Tout commence par un éloge de l’intelligence collective par Marc Thébault, citant ses ingrédients clés : indépendance d’esprit, diversité, empathie. « Numérique sans conscience n’est que ruine de l’âme », poursuit Franck Confino-Rabelais, exhortant le communicant public à réaliser le rôle majeur qu’il joue dans la société, car oui, « la communication publique est un service public ! » 

Retrouvez la suite de la soirée en images en suivant ce lien.

Inspiration… Expiration… Après la séance de méditation collective orchestrée par Mélissa Ratelade, les rencontres et les émulations telles que Franck Confino les a imaginées et créées avec les membres du Copil de l’observatoire de la communication numérique, peuvent se réaliser. 

Place à la circulation des idées et des participants. Sur trois niveaux, jonchés de citations familières (« On peut agrandir le logo ? »)  pas moins de 22 ateliers s’enchaînent. On échange ses points de vue, on se rassure, on s’étonne, on note les références de l’IA qui nous montre comment créer de toutes pièces un article web optimisé pour le référencement. 

« Vous fixez des objectifs chiffrés, vous ? », interroge Jeanne Rebuffat, dircom de la Ville de Lyon en pleine réflexion sur la stratégie digitale, tandis que Baptiste Maurel, dircom du Département des Pyrénées-Orientales, explique ses démarches pour bâtir une campagne, et que Sylvain Gibey, community manager de la Ville de Tours, raconte comme il se bat au quotidien pour que la com numérique prenne toute sa place. À leurs côtés, le dessinateur Erik Tartrais croque la scène avec talent et humour. 

Une infirmière passe… C’est Mélanie Gète-Colin, vêtue d’une blouse blanche, qui reçoit sans rendez-vous à la clinique pour orienter ses patients vers les experts présents, de Stratis à Swello. On ne sait presque plus où donner de la tête tant les sujets sont tous passionnants. Observateur éclairé, le grand témoin du Lab Frédéric Fougerat s’immerge dans les différents ateliers et assiste aux échanges avec intérêt.

Peu à peu, le mur de collaboration se noircit de solutions et d’idées en réponse aux préoccupations exprimées par les participants sur des sujets aussi variés que le droit à la déconnexion ou la carrière idéale pour un communicant. À l’étage, le podcast du “Décodeur de la com” décode à plein tubes. La fin de la soirée approche, les animateurs des ideathons tentent de pitcher le fruit de leur cogitations en 180 minutes chrono. Et de grandes idées structurantes émergent. Vous vous demandez bien lesquelles ? Patience… Un livre blanc rassemblera toute la matière grise du Lab, belle démonstration d’intelligence collective qui restera gravée dans les esprits.

⭐️ Retrouvez tous les articles de notre média collaboratif. Une idée de sujet ? Contactez-nous pour rejoindre le club des auteurs !